top of page
  • fildohm

La Depêche du Midi - Pour faire le 1er parc photovoltaïque citoyen du Grand Cahors, il faut des sociétaires, des partenaires et des bénévoles prêts à se retrousser les manches

Dernière mise à jour : 30 janv.




Pour faire le 1er parc photovoltaïque citoyen du Grand Cahors, il faut des sociétaires, des partenaires et des bénévoles prêts à se retrousser les manches



Une partie des bénévoles, prêts à débroussailler le site de Cieurac, le week-end dernier. 



Le week-end dernier, la coopérative Fil d'Ohm a donné le coup d'envoi de la construction de son 1er parc photovoltaïque. Elle lance un appel aux bénévoles pour poursuivre le chantier.



Branle-bas de combat à Cieurac, depuis ce week-end. Au milieu des broussailles, les bénévoles de la coopérative Fil d'Ohm sont passés à l'action pour préparer le terrain qui va accueillir sous peu les premiers panneaux photovoltaïques. En urgence, ils ont mobilisé de bonnes volontés, pour élaguer, tailler, et nettoyer cette parcelle destinée à recevoir 600 panneaux solaires.


Le chantier étant loin d'être terminé, un second chantier participatif s'ouvre ce week-end, Fil d'Ohm appelle les personnes volontaires à les rejoindre sur la route de Pauliac, au lieu-dit Camp Ramond pour donner un coup de main.



"Sur ce terrain de 4000m², le parc photovoltaïque citoyen de 250 KW crêtes aura une emprise au sol de 1500m² et permettra de produire l'équivalent de la consommation électrique d'une centaine de foyers, soit une production annuelle de 300 mWh. S'il y a urgence à mobiliser sur ce chantier participatif c'est parce que l'entreprise MecoWood en Aveyron a pu avancer son intervention au 18 mars pour installer les structures en bois locaux et les panneaux", signale Guillaume Coulon, l'une des chevilles ouvrières de ce projet Fil d'Ohm.



270 000€ d'investissement pour un tel projet



En effet, tout devait commencer en avril, mais les planètes se sont alignées plus vite que prévu. "Nous avons aussi eu l'opportunité de faire baisser le coût de ce chantier grâce au soutien de Béton Théron à Saint-Denis-Catus, sociétaire de notre coopérative, qui nous a proposé la mise à disposition d'une pelle de 15 tonnes et de deux salariés du 5 au 15 février, pour réaliser le terrassement. Seul le carburant de l'engin restera à la charge de notre coopérative", se réjouit Guillaume Coulon qui coordonnera un autre chantier participatif entre le 15 et le 30 mars.



Moment de repos et de convivialité pour ces bonnes volontés qui ont œuvré au débroussaillage de la parcelle. Photo Fil d'Ohm autorisée pour la DDM.



Du coup, il faut s'activer... Et tout commence par une opération débroussaillage avec des bénévoles. C'est aussi cet engagement citoyen qui est la clef d'un tel projet car il rend l'opération financière plus légère, même si elle représente un investissement global de 270 000€ HT. " Cela fait trois ans que l'on a engagé une levée de fonds qui s'élève à 38 500€ pour 110 sociétaires. Comme nous avons été lauréat de l'appel à projet de la Région Occitanie, nous avons obtenu l'équivalent en subvention de la collectivité, soit 38500€ de plus. À cela s'ajoutent les aides de Territoire Energie Lot (20 000€), du Département, et on l'espère du Grand Cahors", mentionnent les responsables de Fil d'Ohm qui se sont tournés vers Energie Partagée Investissement, dont l'objet est de collecter de l'épargne citoyenne, pour le reste à financer.



Un terrain communal mis à disposition et loué à la société coopérative



La mairie de Cieurac n'est pas en reste et son soutien a beaucoup apporté à ces citoyens du développement durable. " Si la petite commune de Cieurac n'a pas mis d'argent dans le projet, elle nous a donné accès à ce terrain communal, sous forme de location. Nous sommes vraiment contents de travailler avec eux", reconnaît Guillaume Coulon.



À lire aussi : Le courant passe entre Fil d'Ohm et Cieurac, pour réaliser le 1er parc photovoltaïque du Grand Cahors



Enfin, étude d'impact sur la biodiversité réalisée par la Ligue de protection des oiseaux en 2023 sur cette ancienne décharge donnant sur l'A20, déclaration préalable de travaux obtenue, accords de la préfecture et même la convention de raccordements avec Enedis en novembre dernier, Fil d'Ohm a tout calé.



"Avec l'aboutissement de ce projet, on aura prouvé de façon modeste et symbolique, que des parcs de petites tailles viennent remplir un besoin local, sans trop gêner les gens et l'environnement", estime Guillaume Coulon.



Concernant la mise en service, Fil d'Ohm se veut confiant et espère un raccordement sur le réseau Enedis dès l'achèvement du parc en mai ou juin. Quant au 2e parc, ils y réfléchissent déjà, mais plutôt pour 2026...



Renseignement sur le projet : https://www.fildohm.com ; et pour s'impliquer sur le chantier ce week-end : auprès de Jean Pierre au 06 51 98 19 83 (directeur technique du projet).


Développement durable, Environnement, Énergie



Publié le 23/01/2024 à 18:44



Laetitia Bertoni




4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page